pensez à venir réserver vos avatars dans le bottin, car ils ne vous
sont pas réservés à l'inscription. rappel : les réservations ne durent que 4 jours.
merci de favoriser les amsaseum et les horangi

Partagez | 
 

 here i am frozen, when i deserve to burn. ♞ #naonis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
shout out to

avatar

암사슴 ✧ à fleur de peau
PROFIL
♡ avatar : yoon jeong han (seventeen)
♡ messages : 42
♡ âge : 21
♡ occupations : étudiant en art ; escort-boy
♡ côté coeur : anesthésié, ce n'est pas plus mal
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: here i am frozen, when i deserve to burn. ♞ #naonis   Dim 4 Sep - 18:35

 
Il ne savait pas pourquoi ses pas l'avaient guidé jusqu'ici. Il ne savait pas pourquoi il éprouvait ce besoin irréprescible de revenir dans salon de tatouage. Mais il sentait que quelque part, c'était ce dont il avait le plus envie ces derniers temps. Depuis que Nao avait fait son tatouage avec le dessin d'Adonis, ce dernier se sentait étrangement vide, comme si on lui avait retiré une partie de lui. Déjà qu'il n'y avait pas grand chose de lui, il se sentait étonnamment gêné que Nao ait réussi à s'ancrer dans sa vie aussi vite. Lui qui ne désirait s'attacher à personne de peur de les contaminer par la débauche qui le caractérisait tant, il s'était trompé dès l'instant où il avait accepté la proposition de Nao. Le tatoueur portait sur sa peau une des créations de Adonis. Ce dernier ne pouvait désormais pas nier qu'ils étaient liés, d'une manière ou d'une autre. C'était trop bizarre, trop étrange pour que tout cela se passe sans encombre. Alors il était là, devant les portes de ce salon de tatouage, la peur lui dévorer l'estomac à la simple idée de pousser la porte d'entrée.

Mais il le fit. Il la poussa, cette porte. Il pénétra dans ce lieu qu'il avait appris à connaître. Il s'était habitué à l'ambiance marginale du salon, au bruit de fond des machines en action. Quelques clients attendaient patiemment leur tour, assis et un magazine entre leurs mains. Il ramena les siennes sur la bandoulière de son sac, les lèvres pincées à deux doigts de virer bleues à force de les serrer entre elles. Il scruta de son regard de biche les quelques employés des lieux. Nao, il travaillait aujourd'hui, n'est-ce pas ? Adonis finit par s'approcher du comptoir, la voix presque éteinte. « Je... Je cherche Ishii Nao, s'il vous... plait ? » Il avait mal. Il avait mal de se sentir si incomplet, comme si Nao avait débarqué dans sa vie pour lui voler une partie de son identité déjà en lambeaux. Mais il réclamait sa présence, comme un enfant réclamait la présence de sa mère. Sauf que ce n'était pas ça, tout à fait. Adonis voyait en Nao autre chose qu'un frère, qu'un père. Il y voyait un ami. Un ami plein de bonne volonté, et il voulait s'imprégner de cette énergie positive.

here i am frozen, when i deserve to burn.
#naonis

& ethereals
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar

암사슴 ✧ à fleur de peau
PROFIL
♡ avatar : kim ji sung [kijikush]
♡ messages : 39
♡ occupations : dessiner jusqu'à tard dans la nuit accompagné de mon café et encrer le corps des gens qui me le demandent
♡ côté coeur : le côté gauche je crois, non ?
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: here i am frozen, when i deserve to burn. ♞ #naonis   Dim 4 Sep - 22:37

 
Le bruit du dermographe s'arrête et un léger soupir de soulagement me parvient. Je pose le petit appareil avant de revenir observer le bras de ma cliente, attentif au moindre détail. Tout semble parfait et après un instant, je me redresse. « On a définitivement fini cette fois-ci. Ca va ? » Elle se redresse doucement et observe mon travail d'un œil satisfait, redressant la tête dans un sourire. Je lui montre de plus prêt grâce à un miroir et commence à lui expliquer la manière de s'occuper de son tatouage dans les semaines à venir pour l'hygiène et la cicatrisation.

Une fois le désinfectant et la pommade appliqué, je lui emballe le bras comme il faut et la laisse finalement remettre son t-shirt. Elle me remercie, quelques mots sont encore échangés et puis je la raccompagne à l'avant de la boutique en lui rappelant une fois encore les consignes pour vérifier si elle a bien tout assimilé. Un petit rappel écrit est distribué avant que l'argent ne soit encaissé et la voilà dehors. Une petite tape sur l'épaule me fait tourner la tête vers mon collègue qui me fait désigne quelque chose de la tête silencieusement avant de prendre en charge un des clients assis. Mon regard suit la direction indiquée et je me rends compte qu'il ne désignait pas quelque chose mais quelqu'un. Je suis étonné de le voir, lui, ici, bien que ma surprise ne se lise certainement pas sur mon visage, sauf peut-être pour un regard aguerri. « Adonis ? » Il attend avec les autres comme a du lui indiquer mon collègue en attendant que je me libère. Un coup d'oeil m'indique qu'il ne reste qu'une seule personne en attente. Je m'avance ver Adonis et lui dit de m'attendre encore un court instant. Je vais voir ce que je peux faire pour l'autre personne et lui n'est là que pour quelques réponses à ses questions. Je le regarde sortir une fois fini et fais signe au plus jeune de me suivre. « Viens, on passe derrière. Il faut que je nettoie le matériel. » Je suis le couloir et arrive à ma pièce de travail, lui indiquant un fauteuil dans le coin. Je commence à m'occuper de mes outils de travail et après un moment de silence, je m'adresse à nouveau à lui. «  Le tatouage est presque entièrement cicatrisé maintenant, il est magnifique. » Adonis a l'air mal à l'aise et c'est volontairement que je commence une conversation sans lui demander ce qu'il vient faire ici ; il n'a pas vraiment l'air de savoir lui-même.

here i am frozen, when i deserve to burn.
#naonis

& ethereals
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar

암사슴 ✧ à fleur de peau
PROFIL
♡ avatar : yoon jeong han (seventeen)
♡ messages : 42
♡ âge : 21
♡ occupations : étudiant en art ; escort-boy
♡ côté coeur : anesthésié, ce n'est pas plus mal
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: here i am frozen, when i deserve to burn. ♞ #naonis   Dim 4 Sep - 23:32

 
L'attente semblait interminable pour Adonis. Il se sentait mourir à petit feu, à crépiter dans cette salle d'attente. Il n'avait pas l'habitude d'attendre autant. Bien sûr, ce n'était pas un capricieux non plus. Il prenait son mal en patience, parce qu'il avait appris à composer avec les aléas de la vie. Il ne faisait plus confiance en ses journées. Pour lui, aucune d'entre elles ne se ressemblait. Même si les rituels étaient bien présents, il y avait toujours quelque chose qui différenciait une journée de sa veille. Adonis attendait. Il attendait que la roue tourne, que le vent le porte vers une destination plus favorable, qu'il puisse sourire ne serait-ce que quelques secondes. Il attendait Nao qui, comme à son habitude, était occupé dans son salon. Ce n'était pas étonnant, c'était un bon tatoueur. Les clients le préféraient à certains autres tatoueurs, et il ne pensait pas qu'il surpassait ses collègues de travail, bien sûr. Adonis était sûr qu'en chaque artiste résidait sa propre forme de l'art. Celle de Nao était spontanée, douce, mais expressive. C'était avec plaisir qu'Adonis partageait son art avec celui de Nao. C'était comme si deux pôles se faisaient connaissance. Et jamais l'androgyne ne l'avait regretté une seule fois.

Il finit par se lever un peu brusquement lorsque Nao fit son apparition, l'invitant d'un geste de la main à le suivre derrière le comptoir, dans le couloir menant aux salles de tatouage. Il dépassa timidement un des autres tatoueurs qui écrivait quelque chose sur l'agenda de la boutique. Alors que Nao était à son aise dans son propre salon, Adonis, lui, longeait les murs. Il les rasait. Il ne sentait plus respirer et il pouvait même assurer qu'il était à deux doigts d'avoir le souffle coupé. Il allait bien, mais il était rongé par le malaise qu'il avait installé entre Nao et lui. Il finit par s'asseoir machinalement sur le tabouret que son nouvel ami lui présenta, et il le regarda avec de grands yeux en pleine action. Il jetait la protection en papier du fauteuil de tatouage. Il nettoyait ses appareils avec dextérité. Et il parlait spontanément, refusant de laisser le silence remplir cette salle. Adonis ramena son sac sur ses genoux en hochant timidement la tête, souriant doucement à la remarque de Nao. « Tu me montras, quand tu auras fini ? » finit-il par rétorquer, un peu curieux. Il respirait fort. Il transpirait. Il tira du bout de l'index le col de son petit pull. Encore une seconde de plus, et il allait s'effondrer. Mais pourquoi un tel comportement ? Nao était gentil, il le connaissait et... oh, oui, c'était ça. Il le connaissait. Il savait qu'Adonis était hanté par ses propres démons, sans en connaître les détails. Il craignait pour lui, pour son ami, pour leur avenir commun. Il glissa furtivement une mèche de cheveux derrière son oreille, appuyant sa tête sur le mur pour observer Nao, prostré comme un enfant ayant fait une erreur. « Je suis... désolé, je ne sais pas pourquoi je suis ici. Je... j'ai suivi mon instinct. »

here i am frozen, when i deserve to burn.
#naonis

& ethereals
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar

암사슴 ✧ à fleur de peau
PROFIL
♡ avatar : kim ji sung [kijikush]
♡ messages : 39
♡ occupations : dessiner jusqu'à tard dans la nuit accompagné de mon café et encrer le corps des gens qui me le demandent
♡ côté coeur : le côté gauche je crois, non ?
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: here i am frozen, when i deserve to burn. ♞ #naonis   Mar 6 Sep - 10:48

 
Après plusieurs visites au studio, toute personne devrait se sentir plutôt à l'aise dans les locaux. Ce n'est pourtant pas le cas d'Adonis. Ma tête se tourne légèrement pour jeter un coup d'oeil par dessus mon épaule ; je le vois derrière moi qui essaie de se faire tout petit et cela ne m'étonne pas. Le jeune homme n'a rien à voir avec quiconque et son comportement ne me surprend pas. Je ne lui jette pas la pierre au contraire. Je ne vois pas l'intérêt de le mettre plus mal à l'aise encore et je reste stoïque, je ne lui fais aucune remarque. J'ai l'impression qu'il est plus habitué aux commentaires et à l'incompréhension venant des autres qu'à une acceptation de sa personne. Il semble tellement peu sûr de lui que c'en est presque comme s'il devait se battre contre la société toute entière d'une manière que je ne cerne pas encore. Peut-être me laissera-t-il le découvrir tout à fait un jour, sans cette carapace qu'il semble s'être forgé.

Mes mains s'activent une fois dans la pièce de travail, essayant de le mettre à l'aise en ne le regardant pas d'une manière fixe mais en levant les yeux de temps à autres. On m'a déjà dit que ma façon de fixer les gens pouvait déstabiliser et ce n'est certainement  pas ce que je veux avec Adonis. C'est le début, c'est comme ça, ai-je remarqué, que sa langue se délie, qu'il prend la parole et ose. Avec moi du moins.

Je hoche la tête à sa question tout en nettoyant le plan de travail. « Le rendu est assez incroyable. Le flouté a été fait à la perfection et le dégradé de couleurs .. » Passionné, j'en perds mes mots et sourit vaguement. Je suis on ne peut plus satisfait par ce nouveau tatouage ; non pas que je veuille me couvrir d'éloges moi-même mais je trouve que j'ai fait un très bon travail, au regard de la difficulté et de la technique du dessin. « Merci encore. » Mes outils finissent à l'autoclave et je le referme quand j'entends les mots d'Adonis, hésitants, reflet de sa propre incertitude. Je me retourne alors et m'approche de lui lentement, posant mon index sur son front pour y exercer une légère pression, comme on pourrait le faire pour un enfant pour lui dire gentiment qu'il est dans l'erreur. « Pourquoi tu t'excuses ? Est-ce que j'ai l'air d'être dérangé par ta présence ? » Je hausse un sourcil pour appuyer ma question et lui montre d'un bref geste la salle vide autour de nous. En vérité je suis content qu'il soit passé ; ça me surprend qu'il ait pris l'initiative de revenir mais il a piqué ma curiosité et je me sens attiré par lui d'une certaine manière, attiré par ce secret qui semble peser sur ses épaules d'un poids harassant pour ses épaules trop frêles.

here i am frozen, when i deserve to burn.
#naonis

& ethereals
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar

암사슴 ✧ à fleur de peau
PROFIL
♡ avatar : yoon jeong han (seventeen)
♡ messages : 42
♡ âge : 21
♡ occupations : étudiant en art ; escort-boy
♡ côté coeur : anesthésié, ce n'est pas plus mal
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: here i am frozen, when i deserve to burn. ♞ #naonis   Mar 6 Sep - 14:54

 
Il avait la gorge serrée. Il avait comme une boule dans la trachée qui l'empêchait de respirer. Mais que faisait-il ici ? N'avait-il pas autre chose à faire que de se rendre dans ce salon de tatouage ? Adonis était d'une faiblesse à toute épreuve. Il ne s'était jamais senti complet en son sein. Et il soupçonnait Nao de lui avoir volé accidentellement une partie de lui-même. Adonis était un puzzle. Toutes les pièces ne s'emboîtaient pas comme il le voulait, et il lui manquait toujours sa clé de voûte, cette fameuse question pour laquelle il se détruisait jours après jour: qui étaient ses parents biologiques ? A force d'en être obnubilé, Adonis se demandait s'il avait vraiment envie de connaître la réponse. Il avait déjà tant sacrifié, tant donné de sa personne... Il était un menteur. Il était un arnaqueur. Il était un pêcheur. Et il ne trouverait jamais la voix du pardon.

Il appuya timidement mon front contre le doigt de Nao, fuyant son regard du sien. Tête basse, soumis face à son accolyte, il serra vivement son sac entre ses longs et fins doigts. Il était persuadé que s'il serrait encore plus fort, il se briserait les phalanges tellement c'était un homme chétif. Le mal l'avait ponctionné de toute énergie vitale et il ne vivait plus que pour ses propres démons. Le coeur sous perfusion. Les yeux vitreux. Sa bouche enivrée des délicieux excès de la vie nocturne. Mais cela appartenait au monde de la nuit. La journée, il devait se faire violence pour ne rien laisser transparaître de cette double-vie chaotique. La journée, c'était un étudiant on ne pouvait plus normal, dessinant dans les parcs et les transports en commun à ses heures perdues. Il en avait besoin, quelque part, de cette nette coupure entre ce dont il avait le plus honte et ce dont il souffrait de simuler chaque jour durant. Alors il finit par lever ses yeux sur Nao, le souffle court et légèrement saccadé. « Comment fais-tu pour... tu sais... vivre au jour le jour ? » Il réfléchissait trop. Il pensait trop. Il appréhendait trop. Adonis s'auto-détruisait et il se disait qu'avec Nao qui était tellement plus stable psychologiquement, il arriverait à trouver la voie de la rédemption. Il voulait qu'il lui apprenne à être comme lui. A aimer la vie telle qu'elle était, à profiter de chaque opportunité qui se présentait à lui. Il voulait tout simplement guérir. Guérir, pour mieux être en paix.

here i am frozen, when i deserve to burn.
#naonis

& ethereals
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar

암사슴 ✧ à fleur de peau
PROFIL
♡ avatar : kim ji sung [kijikush]
♡ messages : 39
♡ occupations : dessiner jusqu'à tard dans la nuit accompagné de mon café et encrer le corps des gens qui me le demandent
♡ côté coeur : le côté gauche je crois, non ?
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: here i am frozen, when i deserve to burn. ♞ #naonis   Mar 6 Sep - 15:49

 
Il n'y a pas grand bruit dans la pièce où nous nous trouvons tous les deux. C'était une des nos volontés, aux autres artistes et à moi-même, insonoriser chacune es pièces de travail pour offrir plus d'intimité au client, créer une sorte de bulle pour chacun d'entre nous. Si Adonis ou moi ne parlons pas, cela laissera un silence qui le mettra certainement plus mal à l'aise encore que ce qu'il ne semble être déjà. Loin de là mon intention.

Ses yeux fuient les miens quand j'essaie de trouver son regard. Mon visage impassible et mes yeux perçants ne sont certainement pas ce à quoi il a envie de se retrouvé confronté. Je ne détache cependant pas mon regard de sa personne mais retire ma main et m'apprête à reculer d'un pas ; ses doigts sont crispés sur son sac comme si je m'apprêtai à le manger, à n'en pas laisser une seule miette derrière moi. Ma main retombe de son front et effleure la sienne un instant, excuse silencieuse pour l'effet de ma présence sur lui. Je recule d'un pas mais reste non loin de lui, mon espace de travail désormais propre et désinfecté.

Peut-être que cet éloignement le rassure d'une certaine manière puisqu'il lève la tête, ses yeux se plantant dans les siens. Surprenant. Fascinant aussi. Je me demande où il trouve ces élans d'audace, lui qui semble recroquevillé sur lui-même en chaque instant, physiquement comme psychologiquement. Sa question me prend légèrement de cours mais je ne suis pas quelqu'un qu'on déstabilise facilement et le changement soudain de sujet ne me dérange aucunement. Je hausse une épaule, croise les bras et après un instant de réflexion, m'assoie à moitié sur le rebord du plan de travail, à côté de lui. « Je me suis jamais vraiment posé de questions, tu sais. Alors expliquer comment faire à quelqu'un dont je peux voir les rouages tourner dans sa tête tant il réfléchit, je ne suis pas sûr de pouvoir. » Rien de méchant dans mes paroles, au contraire, un léger ton amusé que les plus avisés arrivent à déceler. « Juste .. ne pas réfléchir à toutes les possibilités avant de prendre une décision, avoir envie de quelque chose et le faire. » Mon ton est à nouveau un peu plus sérieux tandis que j'essaie de résumer simplement, de lui donner ma vision des choses. « Un peu comme tu as fait en disant être venu ici sans savoir pourquoi. C'est un bon début. »




here i am frozen, when i deserve to burn.
#naonis

& ethereals
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar

암사슴 ✧ à fleur de peau
PROFIL
♡ avatar : yoon jeong han (seventeen)
♡ messages : 42
♡ âge : 21
♡ occupations : étudiant en art ; escort-boy
♡ côté coeur : anesthésié, ce n'est pas plus mal
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: here i am frozen, when i deserve to burn. ♞ #naonis   Mar 6 Sep - 16:07

 
Il était condamné. Condamné à ne jamais trouver le repos et la liberté de vivre. Nao avouait très franchement que la question que Adonis lui avait posé relevait d'un défi des plus difficiles à surmonter. Comment faire pour devenir quelqu'un d'autre lorsque sa personnalité lui collait à la peau, et qu'il était possible de lire en lui comme dans un livre ouvert ? Adonis se mit à trembler, mordillant sa lèvre inférieure au point de la rougir de sang. Il se sentait terriblement idiot, mais il remarquait surtout que Nao ne se moquait pas de lui. Il n'avait jamais douté du jugement de son nouvel ami, bizarrement. Il avait compris bien assez tôt que Nao n'était pas du genre à coller une étiquette sur le front des gens. Adonis avait l'espoir d'embrasser un jour cette libération. Il voulait y arriver, il voulait reprendre ce que Nao lui avait volé à son insu.

Lentement, l'androgyne remonta une main vers le tatoueur qui s'était installé à côté de lui, légèrement sur-élevé sur le plan de travail. Les doigts fins d'Adonis parcouraient la jambe de son comparse, pour ensuite à la rencontre de leurs jumelles. Sa main se lia doucement à celle de Nao, et le brun remonta lentement son visage vers lui. Dans ses yeux, c'était le chaos. C'était la honte. C'était la détresse qui transpirait dans ses prunelles. Il avait besoin d'aide, comprendre qui il était réellement et affronter tout ce qui faisait de lui un homme faible. « Alors, tu voudrais bien... me prendre dans tes bras ? Me dire que tout ira bien, que demain est un autre jour et que rien n'est perdu ? » fit-il d'une voix presque éteinte, ses prunelles pétillant intensément d'un espoir éphémère. Il écoutait ses envies, sans se soucier des conséquences que cela pouvait engendrer. Il avait juste envie des bras de Nao. Il avait envie de se blottir et de se cacher dans l'océan d'optimisme que représentait Nao. Pour oublier qu'il avait pêché. Pour oublier qu'une fois le soleil couché, il devrait mettre sa casquette de prostitué. Pour oublier ce que l'alcool lui procurerait comme sensation une fois les verres avalés à la chaîne. Son coeur était noir d'un malheur qui lui allait pourtant si bien. Oh ça oui, Adonis était magnifique quand il était malheureux.

here i am frozen, when i deserve to burn.
#naonis

& ethereals
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar

암사슴 ✧ à fleur de peau
PROFIL
♡ avatar : kim ji sung [kijikush]
♡ messages : 39
♡ occupations : dessiner jusqu'à tard dans la nuit accompagné de mon café et encrer le corps des gens qui me le demandent
♡ côté coeur : le côté gauche je crois, non ?
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: here i am frozen, when i deserve to burn. ♞ #naonis   Mar 6 Sep - 17:09

 
Je n'ai rien d'un psychologue ou d'un scientifique mais j'ai toujours été fascinés par les gens qui avaient des problèmes psychologiques, non pas attirés comme s'ils étaient des animaux de foire mais parce qu'ils ont une manière de fonctionner complexe, profonde et c'est cette dimension là qui me fascine. Ce n'est facile pour personne, bien sûr, mais eux ont un obstacle en plus lorsqu'ils veulent avancer, poser un pied devant l'autre : eux-mêmes. Je n'estime pas avoir le remède, la solution, les mots qu'il faut mais ma patience peut parfois aider. J'essaie de les comprendre, d'observer leur fonctionnement pour mieux les cerner et savoir m'adresser à eux sans les blesser, juste pour les aider. Cela peut sembler être une fascination malsaine pour certains mais je pense que je n'ai pas été sans problème toute ma vie et je m'identifie à ces personnes inconsciemment, ou sciemment je ne sais même pas. C'est juste que je n'en parle pas et que ça peut être mal interprété.

Adonis me tire de mes pensées par le contact de sa main et je baisse les yeux non pas vers elle qui remonte mais vers lui. C'est assez étonnant sa façon d'agir, de se lancer, de tenter quelque chose pour à nouveau se refermer et retrouver le courage d'avancer juste après. Je ne bouge pas, ne repousse pas sa main, ne l'encourage pas non plus. Il faut qu'il y arrive seul, qu'il suive son intuition s'il a envie de faire quelque chose. Ses doigts trouvent les miens et sa main est chaude dans la mienne. Je tourne la sienne pour en voir le dos et remonter le long de son avant bras : défaut professionnel, ce n'est pas le moment mais je ne peux m'empêcher de noter que l'encre ressortirait merveilleusement bien sur sa peau. Mon visage se tourne après cette réflexion vers celui du plus jeune et ses yeux sont une fenêtre vers son âme. Mon cœur se serre presque à cette vision de lui, qui a l'air d'attendre de l'aide de ma part d'une certaine manière que je ne discerne pas encore. Il met pourtant des mots sur ce dont il a besoin, une présence calme et posée que je peux lui apporter, du réconfort, de la chaleur. C'est dans mes cordes. Je me penche légèrement pour prendre son sac d'une main et le poser derrière moi sur le plan de travail, mes yeux dans ceux d'Adonis. « Tu arrives à formuler ce dont tu as besoin, regarde. » C'est certainement dur pour lui mais il y est arrivé. Je tire sur sa main pour lui indiquer de se relever de sa chaise. Je ne peux empêcher le coin de mes lèvres de se soulever subrepticement tandis que je l'attire contre mon torse, refermant mes bras autour de lui, ma joue se posant contre le sommet de sa tête dans un geste tendre. « Rien n'est jamais perdu. Ce n'est pas facile, mais pas perdu non plus. »




here i am frozen, when i deserve to burn.
#naonis

& ethereals
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar

암사슴 ✧ à fleur de peau
PROFIL
♡ avatar : yoon jeong han (seventeen)
♡ messages : 42
♡ âge : 21
♡ occupations : étudiant en art ; escort-boy
♡ côté coeur : anesthésié, ce n'est pas plus mal
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: here i am frozen, when i deserve to burn. ♞ #naonis   Mar 6 Sep - 21:56

 
C'était chaud. C'était bon. C'était agréable. Il s'était levé auparavant, il sentait le souffle lui manquer, l'air ne pas atteindre ses poumons et il risquait de s'effondrer au moindre instant tellement il doutait de la véracité de ses besoins. Il n'arrivait toujours pas à comprendre pourquoi il était ici, dans ce salon de tatouage, à réclamer égoïstement la présence de Nao à ses côtés. Il se maudissait de ne pas mettre de mots face à ce qu'il ressentait réellement. C'était un mélange de peur, de haine, de déni, de tristesse. Qui était Adonis, outre que l'orphelin chaotique ? Il était prostré, debout devant Nao qui l'avait invité à se lever, quitter le confort et la sécurité du siège. Son sac n'était plus sur ses genoux et il ne pouvait plus le déformer entre ses doigts sous l'angoisse. Il déglutit, leva de nouveau ses yeux vitreux sur le tatoueur, avant que celui-ci ne le libère d'un poids beaucoup trop dur à porter sur ses si frêles épaules. Une seconde. Deux secondes. Adonis n'osait plus bouger du tout, ses poings serrés sur le torse du plus grand. Les yeux ronds, la bouche entrouverte par l'étrange sensation qu'il ressentait contre Nao, il finit néanmoins par grimacer sous les larmes naissantes au bord de ses prunelles tristes. Malheureux. Il était malheureux, et tellement fatigué de sa propre vie.

Alors il pleurait. Il pleurait du plus fort qu'il pouvait, sachant pertinemment qu'il n'y aurait que Nao pour l'entendre et l'écouter. La salle de travail était assez grande pour eux deux, elle pouvait bien accueillir quelques sanglots dans la foulée. Il avait le corps arqué et crispé. Il trempait progressivement le tee-shirt sombre de son ami tant il pouvait encore pleurer. Bientôt, il serait à court d'eau salée. Bientôt, il serait calmé. Le vase était renversé, lui qui était si rempli et qui débordait. Vider son sac, c'était probablement la meilleure chose qu'il  put faire pour lui-même en cet instant, alors qu'il n'arrivait pas à articuler le moindre mot. Il voulait disparaître dans les bras de Nao qui s'efforçait de le consoler comme il le pouvait. Mais il était foutu, Adonis. Il était irrécupérable, déjà bouffé par ses démons intérieurs. Ponctionné jusqu'à la moelle. Et Nao ne saurait jamais l'ampleur avec laquelle Adonis était corrompu. Son corps n'était que le réceptacle d'une vie de débâcle dans laquelle il s'était abandonné. Ses sanglots n'étaient que la manifestation de la détresse extrême de Adonis. Et il pleurait, il pleurait à pleins poumons alors que ses doigts serraient le haut de Nao. Il se sentait si bien dans ses bras, cela le poussait à extérioriser ses douleurs. Ses peines. Ses regrets. « Je t'en prie... aide-moi... dis-moi que je ne suis pas une cause perdue... » Pauvre Adonis. Le malheur lui allait si bien.

here i am frozen, when i deserve to burn.
#naonis

& ethereals
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar

암사슴 ✧ à fleur de peau
PROFIL
♡ avatar : kim ji sung [kijikush]
♡ messages : 39
♡ occupations : dessiner jusqu'à tard dans la nuit accompagné de mon café et encrer le corps des gens qui me le demandent
♡ côté coeur : le côté gauche je crois, non ?
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: here i am frozen, when i deserve to burn. ♞ #naonis   Jeu 8 Sep - 16:28

 
Plutôt du genre tactile, la requête du plus jeune ne me dérange pas. Je suis assez étonné qu'il ait réussi à mettre des mots et à formuler ses envies à voix haute et rien que pour ça, je veux lui montrer que je suis fier de lui en quelque sorte. C'est assez étrange, j'ai l'impression de me sentir comme une maman poule, et ça ne me dérange absolument pas. Adonis est une personne vraiment à part et on se rend compte dès le premier contact qu'il ne se sent pas à sa place et que l'assurance n'est pas son fort. Quand on le côtoie plus encore, cela devient vraiment flagrant et les regards perdus qu'il jette parfois à son propre insu autour de lui sont fréquents. Il cache quelque chose, un mal-être évident mais qui suis-je pour le forcer à parler ? Ce n'est pas mon rôle et ce n'est de toute façon pas ma manière de faire. Il semble assoiffé d'attention, de contact et de gens à son écoute mais d'un autre côté il y a cette impression le concernant, cette impression  que j'ai qu'il a peur des autres aussi d'une certaine manière. Il fait preuve d'une complexité qui me fascine, qui m'attire et c'est visiblement réciproque puisqu'il est là aujourd'hui à chercher ma présence. Ca me fait plaisir, c'est une preuve de confiance de sa part, lui qui ne parle que peu, qui semble réfléchir et peser ses mots avant chaque prise de parole.

Les sanglots que j'entends alors me font glisser ma main dans son dos lentement pour tenter de calmer les soubresauts de son corps. Rien n'a l'air de pouvoir atténuer ses pleurs et visiblement, l'abcès avait besoin d'être crevé, de se vider. Un trop plein d'émotions gardé au fond de soi peut faire des ravages : s'il a besoin de pleurer tout son saoûl, je peux bien lui servir d'épaule. Sa voix entrecoupée de hoquets me fait me mordre la joue intérieure. J'échange alors nos place et le fais s'asseoir contre le plan de travail, mes mains remontant pour se poser sur ses joues, entourant son visage doucement. Je tente de trouver son regard malgré le fait que ses yeux soient brouillés de larmes. « Ne dis pas de bêtises, il y a toujours une solution. » Il suffit de voir les états dans lesquels il se met pour comprendre qu'il a toutes les chances de s'en sortir. Demander de l'aide aux autres n'est pas une faiblesse, au contraire, c'est se rendre compte de ses propres limites. Et accepter le fait qu'on a tous nos propres limites, c'est déjà un grand pas en avant. Je m'avance et pose mes lèvres contre son front dans un geste qui se veut rassurant. « Tu n'es pas tout seul pour essayer de t'en sortir, tu le sais, hmm ? »




here i am frozen, when i deserve to burn.
#naonis

& ethereals
Revenir en haut Aller en bas
shout out to


Contenu sponsorisé
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: here i am frozen, when i deserve to burn. ♞ #naonis   

Revenir en haut Aller en bas
 

here i am frozen, when i deserve to burn. ♞ #naonis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Rep. Bob Barr Says Haiti Ex-Dictator JCD Seeks to Unlock Swiss Funds
» Frozen Golden Leaves. [PV KIARA]
» 03. Where I deserve to be
» M i s t e r P r i s m v e r ││ Dedicate yourself and you can find yourself
» A Frozen Rose (song-fic)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SΞOULITES  ::  :: Yongsan :: Itaewon-