pensez à venir réserver vos avatars dans le bottin, car ils ne vous
sont pas réservés à l'inscription. rappel : les réservations ne durent que 4 jours.
merci de favoriser les amsaseum et les horangi

Partagez | 
 

 no pain no gain (reagan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shout out to

avatar

호랑이 ✧ à feu et à sang
PROFIL
♡ avatar : amour de ma v
♡ messages : 654
♡ occupations : elle a reprit les affaires de son paternel lors de ses seize ans, ça fait pas mal de blé en poche. s'ajoute à ça les courses rodéos pour lesquelles elle participe en plus de gérer son gang qui lui rapporte également quelques billets supplémentaires. on peut donc dire d'elle que c'est une véritable femme d'affaire.. à sa façon.
♡ côté coeur : aucun homme, ni aucune femme a réussit à pénétrer dans ce dernier. elle n'a jamais connue l'amour comme elle n'a jamais connue le sexe et cela lui convient. cependant, si cela venait à se produire, il faudra prendre en considération le fait qu'elle zieute autant les femmes que les hommes.
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: no pain no gain (reagan)   Ven 19 Aoû - 21:22


no pain no gain
★★★


la nuit tombe sur le pays, mais surtout sur la ville. silver, elle, elle est là, à compter les billets que ses membres lui ont rapporté. elle se perd un peu plus dans ses comptes, elle s'enfonce, lentement mais surement. elle sombre dans les abysses, les ténèbres. cela n'a rien avoir avec les chiffres, loin de là. eux, ils sont bons, voir même excellent, mais il y a cette annonce qui reste autour de sa conscience. une annonce qui ravive des sentiments, des souvenirs bien enfouis au plus profond de son âme. les hackeurs du gang, ils avaient une piste pour elle. rien de bien important, mais quand silver demandait, silver avait. un homme avait été aperçu lors d'un échange peu commun.  silver faisait surveiller cet homme depuis quelques semaines, attendant le moment propice pour pointer le bout de son nez face à ce dernier. sauf que le moment venue, c'était ce soir là. dans le quartier, la fête battait son plein, les étudiants affamés de sexe et frustré de ne rien à se mettre sous la dent se glissaient tant bien que mal dans l'un de ces love hotel, ou bien même dans ces lieux où la chair d'une femme était bien plus apparente qu'un néon éclairant la rue. en soit, cela n'avait rien de gênant. la jeune femme en profita même pour se glisser à travers la foule, essayant d'attirer au minimum l'attention sur elle, pour ne pas dire pas du tout. chose aisée. après quelques mètres parcourus, elle fit face à un hôtel plutôt simplet, mais sans grand luxe. elle ria faiblement, trouvant cela presque minable comme lieu, certainement à l'image de l'inconnu qu'elle recherchait.

se glissant discrètement à l’accueil, elle observa les alentours avant de s'avancer vers le réceptionniste. certains trouverait normal qu'elle se contente de demander un renseignement, mais non. au lieu de ça, elle agit comme une cliente parfaite, presque comme une touriste ayant besoin de repos après une longue journée de route, puis elle demanda une chambre, faisant preuve de grande gentillesse, ou du moins, autant que possible, chose qu'elle acquit tout aussi rapidement qu'elle l'eut demandé. la clé se balançant sous ses yeux, elle la saisie, remerciant le réceptionniste avant de s'isoler dans la pièce louée. les heures passent, la nuit noire fait son apparition. le calme prend place dans l'hôtel alors que les gens côtoient paisiblement le monde de morphée. c'était le moment. après avoir passé plusieurs heures à prendre soin de son arme, la belle la glissa au niveau de sa ceinture, caché sous sa veste de cuir alors qu'elle quitta la pièce sous des pas de panthère. se dirigeant vers l'inconnu, elle retrouve bien vite le numéro qu'on lui avait offert lors la trouvaille d'information à son égard. la belle pris une épingle de ses cheveux, qui eut finalement pour effet de laisser une mèche retomber sur son visage. elle inséra celle-ci dans la serrure et finit par en venir à bout en quelques mouvements. pénétrant discrètement à l'intérieur de la pièce, elle referma derrière elle, saisissant par la suite son arme et s'approcha de l'homme qui dormait tout aussi paisiblement que le reste de la clientèle de l'hôtel. allumant la lampe de chevet présente auprès de lui, elle glissa par la même occassion son arme sur sa tempe, penchant légèrement la tête sur le coté. debout la belle au bois dormant, c'est le room service. la froideur de ses mots auraient clairement pus réveiller un mort tant la délicatesse n'était clairement pas au rendez-vous. elle voulait des informations et elle les voulaient sur le champ.
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar

✧ échec et mat
PROFIL
♡ avatar : the minki god
♡ messages : 110
♡ âge : 26
♡ occupations : trifouiller des intérieurs si tu vois ce que je veux dire.
♡ côté coeur : marié à mon scalpel. je possède loann aussi yolo.
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: no pain no gain (reagan)   Sam 20 Aoû - 13:46


no pain no gain
★★★


la porte de la chambre d'hôtel se referme sur sa silhouette. la pièce toute entière est plongée dans l'obscurité, et ce n'était pas pour le déranger. non pas qu'il était nyctalope ou avait développé un quelconque super-pouvoir après une expérience de trop, mais il avait toujours porté une affection particulière aux ténèbres. personne ne pouvait examiner les traits de son visage lorsque l'éclairage était totalement absent, il n'y avait personne pour essayer de le coincer, de trouver sa faiblesse. en avait-il une, telle est la question. et ce n'était certainement pas lui qui en donnerait la réponse, il avait bien trop d'influence sur son petit monde pour se permettre de laisser le premier venu détruire tout ce qu'il avait construit pendant de longues années. il se déplace jusqu'à la table de chevet à coté du lit, ses doigts trouvant rapidement l'interrupteur de cette dernière. la lumière soudaine le force à plisser les yeux, le temps que sa rétine s'habitue aux rayons de lumière qui inondaient désormais la chambre. il l'avait louée pour une prix raisonnable, vu le type d'hôtel dans lequel il avait trouvé refuge pour la nuit. son appartement se trouvait bien trop loin de ce quartier, et l'appartement qu'il partageait avec sa belle encore plus. aujourd'hui avait été une journée particulièrement laborieuse, et malgré toute sa bonne volonté, l'africain se sentait incapable de rentrer. on lui avaient offerts quelques adresses de personnes dont la présence n'était plus requise à leur lieu de travail, ou dans la vie d'autres tout simplement. il s'était déjà occupé de quelques-uns d'entre eux, mais comme il ne pouvait pas se permettre de tous les faire disparaître d'un coup au risque d'attirer les soupçons et surtout la police sur les lieux, il en avait gardé quelques-uns pour le lendemain. ses yeux tombent sur les draps de l'hôtel, qu'il inspecte immédiatement en posant ses doigts dessus. s'il y avait bien une chose qu'il ne supportait pas, c'était la saleté. c'était son jour de chance visiblement, le lit était plus propre que propre. reagan émet un bruit satisfait, avant de sortir une cigarette de sa poche. quelques minutes plus tard, il se retrouve penché contre la fenêtre de la chambre, le rideau claquant à cause du vent s'engouffrant dans la pièce, sa cigarette pendue entre ses lèvres. dans ce genre de moments ou il se retrouvait seul, sans aucune compagnie et sans aucun corps à charcuter, il repensait toujours à ce qu'il avait accompli pour en arriver ou il se trouve aujourd'hui. il s'était débattu comme un beau petit diable, pour faire oublier le scandale que son père avait laissé sur leur nom de famille. il avait même songé à en changer en arrivant en corée, pour ne pas attiser les rumeurs et les doutes des uns et des autres. heureusement pour lui, personne ne cherchait dans le passé d'un africain ayant changé de pays tous les mois. une véritable aubaine pour lui. une fois son mégot jeté par-dessus bord, reagan retrouve le lit et se glisse dedans, sa mallette oubliée quelque part vers la porte d'entrée. ses yeux restent grand ouverts, comme à chaque nuit, fixant le plafond sans ciller. il avait toujours eu des problèmes de sommeil, et ce depuis son plus jeune âge. peut-être à cause des visages figés à jamais qu'il découvrait tous les jours dans un vulgaire sac poubelle. finalement, morphée se décide à lui payer une petite visite de courtoisie, et il s'endort après plusieurs minutes de plus passées à passer en revue son agenda de demain. aussitôt que ses yeux se ferment et que sa respiration ralentit, quelque chose de froid se presse contre sa tempe. lorsque reagan daigne ouvrir les yeux pour chasser la source de cette importunance, il se retrouve nez-à-nez avec une jeune femme qu'il pourrait qualifier de charmante si elle n'avait pas dans les mains une arme à feu, dont le canon était présentement plaqué contre son crâne. le room service inclut les armes à feu, de nos jours ? j'aurais aimé être prévenu en avance, j'en aurais loué une pour vous accueillir dans ma chambre comme il se doit. son ton est clairement moqueur, et un sourire étire déjà les coins de ses lèvres. il n'y avait rien de mieux que la provocation dans ce genre de situations pour voir exactement ce que l'assaillant a après vous.
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar

호랑이 ✧ à feu et à sang
PROFIL
♡ avatar : amour de ma v
♡ messages : 654
♡ occupations : elle a reprit les affaires de son paternel lors de ses seize ans, ça fait pas mal de blé en poche. s'ajoute à ça les courses rodéos pour lesquelles elle participe en plus de gérer son gang qui lui rapporte également quelques billets supplémentaires. on peut donc dire d'elle que c'est une véritable femme d'affaire.. à sa façon.
♡ côté coeur : aucun homme, ni aucune femme a réussit à pénétrer dans ce dernier. elle n'a jamais connue l'amour comme elle n'a jamais connue le sexe et cela lui convient. cependant, si cela venait à se produire, il faudra prendre en considération le fait qu'elle zieute autant les femmes que les hommes.
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: no pain no gain (reagan)   Dim 21 Aoû - 16:04


no pain no gain
★★★


temps humide, pièce tout aussi humide, la jeune femme grimace. non pas que cela là gênait, bien au contraire, elle trouvait juste minable le fait qu'il loge ici, à la porté de tout le monde, ou presque. lui faisant signe de se relever à l'aide de l'un de ses doigts, elle retire l'arme de sa tempe, continuant cependant à le braquer. elle reste debout, face à lui, le fixant longuement dans un silence pesant qui ne demandait qu'à être brisé. elle ne savait pas quoi lui dire, ou plutôt si, mais la réponse, cette réponse qu'elle attendait depuis des années, l'inconnu l'avait surement, et si tel est le cas, cette dite réponse l'effraie. sa seule raison de vivre, c'était cette traque, cette vengeance qu'elle tâche d'accomplir tout en brisant sa vie jour après jour. courant face à la mort ou à l'emprisonnement, nul ne sait. elle ne se soucie guère de ça. elle soupire, chassant cela de ses pensées pour se rapporter à l'inconnu toujours présent face à elle. fronçant les sourcils, elle se déplace, faisant le tour de la chambre, fouinant un peu partout, sans aucune gêne avant de retourner à sa place initiale. un jeu du regard s'installe. elle ne lâchera pas, elle ne parlera pas, pas encore en tout cas. elle laissera passer le temps, chantonnant dans sa petite tête l'air d'une chanson qui ne fait que tourner dans son inconscient. les minutes passent, le temps défilent et la voilà qui baisse son arme sans pour autant quitter son vis à vis des yeux. je crois que toi et moi avons des choses à nous dire. elle prend place sur le seul fauteuil de la pièce après avoir glissé son arme au niveau de la ceinture.

glissant ses bras sur les accoudoirs, elle dévisage l'inconnu. elle le fixe, l'analyse, elle prend son temps pour accomplir cette tâche, ça en est presque étouffant, intrusif. je me fiche de savoir quel est ton job, je vais juste me contenter de te poser quelques questions et partir aussi vite que je suis venue. ramenant ses mains entre elles, elle croisent ses doigts entre eux, étirant ses derniers pour éviter ainsi une soudaine crampe qui était sur le point de pointer le bout de son nez. elle soupire à nouveau et sort son téléphone pour observer l'heure. elle avait trente minutes, pas une de plus avant que les patrouilles de flics ne se mettent à faire la ronde de chaque quartier. non pas qu'elle craignait pour elle, mais plutôt pour le reste du gang. c'était donc assez serré. j'ai crus comprendre que tu t'occupais avec un travail bien particulier, pour des gens bien particulier. ton dernier client, tu sais quoi de lui ? elle est froide au plus possible, rapide. l'unde de ses mains se glisse dans ses cheveux, repoussant sa mèche rebelle vers l'arrière pour observer l'homme face à elle. plus vite tu répondras, mieux ça sera pour chacun de nous. au plus vite il lui offrait ce qu'elle voulait, au plus vite elle le laissera retourner à ses occupations, alors qu'elle, retournerait s'occuper de ses bébés, comme elle l'aime les appeler.
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar

✧ échec et mat
PROFIL
♡ avatar : the minki god
♡ messages : 110
♡ âge : 26
♡ occupations : trifouiller des intérieurs si tu vois ce que je veux dire.
♡ côté coeur : marié à mon scalpel. je possède loann aussi yolo.
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: no pain no gain (reagan)   Lun 22 Aoû - 15:53


no pain no gain
★★★


dire qu'il ne comprenait rien à la situation était un euphémisme, il était littéralement dépassé par ce qu'il se passait. ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait avec une arme braqué dans sa direction, dans le pur et simple but de l'éliminer de la surface de cette planète une bonne fois pour toute. cependant, ce n'était jamais arrivé au réveil. qui plus est, cette femme ne semblait pas désirer le tuer. il y avait des signes qui ne trompaient pas dans son comportement, des indices qui le mettaient sur la piste qu'elle avait d'autres chats à fouetter que de le flinguer immédiatement. d'un doigt, elle lui signale de se lever, ce qu'il fait avec une lenteur exagérée, visiblement contrarié d'avoir été tiré de son sommeil de manière aussi brutale et peu chaleureuse. lui qui avait déjà des problèmes pour trouver le sommeil, voilà que maintenant, on allait s'amuser à le réveiller pour rien. vraiment, cette ville pétait les plombs. une fois debout, il passe ses mains sur ses bras nus, avant de se décider pour croiser les bras sur sa poitrine toute aussi dévêtue. son costume, il l'avait jeté sur la seule chaise de la chambre, pour éviter de le froisser en s'endormant avec. il observe la jeune femme faire le tour de la pièce sans rien dire, son arme toujours sortie. si elle comptait se débarrasser de lui, elle l'aurait fait depuis longtemps, elle n'était décidément pas là pour ça. ses espoirs de récupérer son costume en bon état s'envolent par la fenêtre lorsqu'elle s'installe sur le fauteuil, écrasant par la même occasion le tissu sous son poids. mais je vous en prie, faites comme chez moi. sa voix n'est pas aimable, mais il était loin de l'être à une heure aussi tardive, quand le sommeil pesait encore sur ses paupières. le silence tombe entre eux pendant plusieurs minutes, et c'est presque comme si cette inconnue prenait plaisir à faire traîner la chose, à la plus grande frustration de son hôte, qui commençait à s'impatienter depuis le lit. reagan hausse un sourcil lorsqu'elle mentionne son travail. bien sûr, il aurait dû s'en douter, elle avait des réclamations quand à ses expériences discrètes. ça n'arrivait que rarement, parce que ce n'est pas comme si n'importe qui pouvait le retrouver juste en claquant des doigts, en ouvrant sa porte pour regarder dehors. ce qui le confortait dans l'idée que son intruse de minuit n'était pas un citoyen lambda. ah, mais vous savez que je suis tenu par le serment médical, n'est-ce pas ? la confidentialité du client est le maître mot dans le business. rétorque-t-il à ses questions, son regard soutenant le sien sans sourciller. ce qu'il disait n'était pas faux, il n'était pas en mesure de divulguer les adresses ou les noms de ses clients. ça pouvait entacher sérieusement sa réputation dans la capitale, et s'il se retrouvait sans aucune occupation touchant à l'anatomie humaine, il allait sérieusement se rouiller. cependant, la menace de l'arme à feu de la demoiselle est toujours présente, aussi décide-t-il de faire un compromis. il quitte son chevet pour s'adosser au bureau de la pièce, son regard passant brièvement sur sa valise dans le couloir. c'est dedans qu'il conservait tous ses papiers importants, notamment ceux concernant ses clients. mais il ne risquait pas d'en avoir besoin, le client dont elle parlait était un habitué. chasseur de têtes, avec un coup de cœur pour les mafieux, c'est ça ? c'est un habitué de la maison. explique-t-il comme s'il parlait de la météo et du beau temps, pas plus concerné que ça par le métier de son client. aucun d'entre eux n'étaient des hommes propres et bons, c'était une évidence qui crevait les yeux. nouvelle pause, nouveau silence entre les deux. leurs regards continuent de s'affronter à la place de leurs mots. j'espère que vous avez conscience que je ne vous donnerais pas ses informations juste parce que vous le demandez. je sais que votre arme est très convaincante, mais pas assez dans mon cas. il avait vu pire par le passé, surtout lorsqu'il était encore jeune et cherchait à se forger un nom par lui-même. sa médecine particulière n'avait pas été bien accueillie partout, malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar

호랑이 ✧ à feu et à sang
PROFIL
♡ avatar : amour de ma v
♡ messages : 654
♡ occupations : elle a reprit les affaires de son paternel lors de ses seize ans, ça fait pas mal de blé en poche. s'ajoute à ça les courses rodéos pour lesquelles elle participe en plus de gérer son gang qui lui rapporte également quelques billets supplémentaires. on peut donc dire d'elle que c'est une véritable femme d'affaire.. à sa façon.
♡ côté coeur : aucun homme, ni aucune femme a réussit à pénétrer dans ce dernier. elle n'a jamais connue l'amour comme elle n'a jamais connue le sexe et cela lui convient. cependant, si cela venait à se produire, il faudra prendre en considération le fait qu'elle zieute autant les femmes que les hommes.
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: no pain no gain (reagan)   Mar 23 Aoû - 12:28


no pain no gain
★★★


elle rit. ses mots, à lui, ils la font rire. c'est tellement ironique et loufoque qu'elle ne peut s'empêcher de rire. elle se relève de son fauteuil, rejoignant l'homme à son bureau alors qu'elle saisit d'elle même son registre dans sa propre valise, sans aucune gêne, l'observant alors qu'elle jetait quelques coups d'oeil à son vis à vis. agitant négativement l'un de ses doigts sur les yeux de l'inconnu, elle lui offre un regard en direction de son registre avant de tapoter ce dernier de sa main libre. elle sait ce qu'elle veut. elle ne sortira guère d'ici sans avoir ce qu'elle souhaite, c'était une évidence. j'ai pas de temps à perdre et toi non plus je pense. tu retomberas dans les bras de morphée très vite si tu m'offres ce que je veux savoir exactement. encore une fois, elle tapote le registre en question et le force à fouiller, retourner, analyser ses papiers pour lui offrir l'info qu'elle attendait. voyons.. ne me fais pas attendre et ne joue pas sur le secret professionnel.. tu sais tout autant que moi que cela n'existe pas dans notre monde, sinon, il ne tournerait jamais bien rond. arquant un sourcil, elle fixe l'homme longuement et cela malgré les faibles informations reçues. ça ne lui suffit pas, loin de là. il n'y a rien qui puisse l'aider plus qu'elle ne le sait déjà. cet homme a quelque chose que je veux et le fait de savoir que c'est un habitué ne m'aide pas. j'ai besoin d'un nom, un lieu, une heure particulière peut être. un détail bizarre, qui n'a rien de normal comme une cicatrice ou je ne sais quoi. c'est de ça dont j'ai besoin, pas de savoir que c'est un habitué. elle soupire, s'éloignant de lui, de ce bureau et commence à tourner en rond. sa patience s'envole et la voilà qui ressort son arme, le chargeant rapidement, laissant entendre ce bruit qui saurait faire pâlir bien plus d'individus qu'il n'y parait. elle tirera sur lui, c'est une évidence. elle ne le tuera pas, mais elle tirera sans aucune retenue si il ne lui livre pas ce qu'elle veut. la jambe, peut être même le genoux qui sait ? elle ne sait pas encore. elle se contente de réfléchir tour en gardant son arme près d'elle alors qu'elle continue à faire les cent pas. une balle placé au niveau du genoux.. ça ne t'aiderai pas à marcher, pire encore, ça t'offrirait une paralysie.. tu devrais aller à l'hôpital et forcément une enquête serait ouverte sur toi, sur ce qui c'est passé.. à ton avis, comment les flics réagiraient en tombant sur ton "métier".. tu penses sincèrement que le fait de dire qu'une folle t'ai tiré dessus te sauvera ? moi je ne crois pas. il est dos à elle et pourtant, elle l'imagine très bien avec son sourire qui cache sans doute une certaine nervosité. ils sont tous comme ça après tout. je suis pas là pour ruiner ta vie, mais pour ruiner la sienne. donne-moi des infos, c'est tout ce dont j'ai besoin, après ça, je disparaitrais aussi vite que je suis venue.
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar

✧ échec et mat
PROFIL
♡ avatar : the minki god
♡ messages : 110
♡ âge : 26
♡ occupations : trifouiller des intérieurs si tu vois ce que je veux dire.
♡ côté coeur : marié à mon scalpel. je possède loann aussi yolo.
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: no pain no gain (reagan)   Dim 4 Sep - 16:34


no pain no gain
★★★


les mots de la jeune femme sont autoritaires, et il est clair qu'il n'y a place pour aucune discussion. ce n'est pas étonnant vu son arme et son allure, elle n'avait pas l'air d'être une amatrice dans ce genre de situations. et elle n'avait pas tort, pour le moment, reagan pensait surtout au moment ou il pourrait enfin reposer sa tête sur son oreiller et espérer pouvoir s'endormir avant que le soleil ne se lève. ce qui ne risquait pas d'arriver vu son insomnie, surtout maintenant qu'elle avait attirée son intérêt et attention. c'est avec un soupir bruyant qu'il l'accueille lorsqu'elle se déplace pour récupérer ses dossiers dans sa mallette. il aurait également dû se douter qu'elle s’approprierait son travail sans aucune gêne. je peux vous donner ses informations, ce n'est pas le problème. ce qui me tracasse, c'est ce que j'obtiens en retour de ces informations. je ne travaille pas gratuitement, surtout lorsque je ne suis pas en service. indique-t-il en pointant du menton le réveil posé sur sa table de chevet, qui clignote faiblement. ses clients savaient à quoi s'attendre avec lui, que s'ils essayaient quoi que ce soit eux ils se retrouveraient aussitôt sur sa liste et surtout sur sa table d'opération. jouer aux plus malins avec l'africain revenait à s'approcher d'une flamme qui pouvait très bien vaciller et démarrer un incendie. la plupart l'apprenait à leurs dépends, après un faux pas, un mot de trop, une demande osée. il était toujours prudent les concernant parce qu'ils étaient tous généralement de hautes figures de la politique ou tout simplement de l'économie du pays, et que s'ils disparaissaient du jour au lendemain, les soupçons naîtraient rapidement. encore heureux qu'il avait sa place d'homme affaire influent dans ce monde, sinon sa voix n'aurait aucun poids face à la leur. le cliquetis de l'arme de sa voleuse de minuit ne le fait pas tressaillir, ses yeux ne la suivant même plus comme elle fait le tour de la chambre. utiliser des armes à feu était une pratique tellement barbare à ses yeux. il n'y avait rien d'intime et de délicat avec une telle arme, c'était brutal, sale et bien trop rapide pour être savourer. c'était la principale raison pour laquelle il considérait tout ce qui porte une lame comme plus sentimental. aller à l'hôpital pour une simple balle, vraiment ? j'ai toujours mon matériel à portée de main. reprends-t-il sans lui faire face, son dos toujours tourné à elle, ses yeux se perdant sur le mur complètement vide en face de lui. c'était déjà arrivé par le passé, une rencontre malencontreuse, une blessure de guerre de plus. des balles, il s'en était déjà retiré, qu'elles se situent dans ses jambes, ses bras ou son abdomen. ce n'était jamais une tâche bien aisée surtout vu l'endroit ou ces dernières se logeaient quelques-fois, mais il préférait s'opérer lui-même que de laisser son corps au soin d'un personnel d'hôpital de bas-étage. il avait acquis assez d'expérience pour savoir ouvrir sa propre peau et récupérer un morceau de plomb enfoncé quelque part là-dedans. au moins, il pouvait apprécier la menace de la jeune femme, c'était une belle tentative qu i aurait suffi à faire trembler plus d'un. mais je ne risquerais pas de ne pas pouvoir me présenter à l'heure à mes rendez-vous de demain. j'ai un agenda chargé, vous voyez. finalement, il se retourne pour lui faire face, un sourire presque carnassier étirant ses lèvres vers le haut. au contraire d'éclairer son visage comme la plupart des gens, ce genre de sourires avaient la particularités d'assombrir ses traits et de lui donner un air mesquin. il abandonne sa place debout sur le parquet pour tirer la chaise présente au bureau, s'installant dessus tout en tendant une main, intimant la demoiselle de lui rendre ses dossiers. je peux vous donner des indices sur son physique. c'est un homme atypique, vous n'aurez aucun de mal à le trouver. d'origine vietnamienne, si vous voulez savoir. son nez aurait été fracassé par une de ses victimes, ai-je entendu dire. maintenant, il est relativement tordu et penche sur le coté gauche. ah, il est chauve aussi. quelque chose à voir avec sa religion, je n'ai pas tout suivi. sa langue se délie rapidement, donnant détails sur détails. l'africain n'avait rien à perdre si ce n'est un client, et il pouvait facilement en trouver d'autres pour remplacer celui-là. et puis, ce n'est pas comme si ce dernier allait chercher à se venger de lui ; il ne verrait probablement pas un autre lever de soleil de sitôt.
Revenir en haut Aller en bas
shout out to


Contenu sponsorisé
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: no pain no gain (reagan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

no pain no gain (reagan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» No Pain, No Gain II : Psychological Pain
» [Solo] No Pain, No Gain
» No pain no gain [Terminé]
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» Brain Drain to Brain Gain (Emeagwali)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SΞOULITES  ::  :: Autres quartiers-