pensez à venir réserver vos avatars dans le bottin, car ils ne vous
sont pas réservés à l'inscription. rappel : les réservations ne durent que 4 jours.
merci de favoriser les amsaseum et les horangi

Partagez
 

 je est un autre ♡

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shout out to

No Loann

암사슴 ✧ à fleur de peau
PROFIL
♡ avatar : jeon jungkook le bo.
♡ messages : 467
♡ âge : 21
♡ occupations : strip teaser ✧ une seule ambition, les rendre fous. lire le désir dans leurs yeux comme à livre ouvert à chaque déhanché, chaque vêtement retiré. être caressé par des compliments susurrés. tout ça, que pour une éphémère soirée.
♡ côté coeur : en pièces, éparpillé.
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: je est un autre ♡    je est un autre ♡  Tumblr_lm6ovviidy1qfoi4tSam 13 Aoû - 9:25



♡ no loann
featuring jeon jungkook
“ no one will love you if you are unattractive ”

nom prénom △ no loann officieusement, mais qui se cache véritablement derrière ce masque brisé dont on a que trop recollé les morceaux ? le mystère demeure. âge  △ la jeunesse tant dans la peau que dans l'âme. jeunesse domptée par des fauves qu'ils ont dressé, dix huit années mises à sang et à vif, dix huit années envolées et à jamais retrouver. lieu et date de naissance △ mis au monde en terres hostiles, ou l'homme n'est guère homme, où la foi et l'espoir ne sont plus que des concepts. la dangereuse pyongyang l'a accueilli le premier septembre de l'année quatre-vingt-dix sept. origines △ un certain sang nord coréen redouté coule dans ses veines, faisant de l'ombre à la chaleureuse albanie berçant son être. nationalité △ victime de la dictature totalitaire, cet enfer a été son unique sépulcre. emploi/étude △ strip teaser, l'amertume de l'abandon pèse sur sa langue, l'angoisse du rejet sur ses maux. son antidote est la couverture, les déhanchés ensorcelants, la perdition dans les bras d'inconnus qui le chériront (puis le jetteront). statut matrimonial △ invisible, inconsistant, comme chaque parcelle de son être. orientation sexuelle △ le goût du vice, le goût de la condamnation et d'un éternel supplice, car d'après grand père, les pédés vont en enfer. groupe △ 암사슴.

1. survey ; picture perfect

Ton groupe sanguin ? a+. Crois-tu aux soulmates ? le concept du destin n'est qu'une croyance, et je suis le dernier des croyants. Ton dernier message envoyé ? "3am, même endroit". Ton dernier tweet ? je ne suis pas un follower de l'oiseau bleu. Ton dernier message reçu ? "t'es con, sois prudent" Fréquentes-tu les raves du club YZ ? cet antre m'est encore plus familier que ma propre enveloppe corporelle. son âme bat en mon sein, ses vibrations guident mes mouvements, et sa rage est mon oxygène. Ressens-tu les bouleversements de culture ? Es-tu toi-même un « partisan » de ces changements ? je le suis. après c'est trop tard pour agir, et crois-moi, trop tard c'est très vite.


2. chinese portrait ; if you were...

si tu étais un mot ? étranger. un adjectif ? amorphe.  un verbe ? plaire. un super-héros ? harley quinn. un vêtement ? un pyjama d'une taille au dessus. un objet ? un scalpel. une heure de la journée ? minuit l'heure du crime. une erreur de jeunesse ? exister. un défaut ? la dépendance. une qualité ? l’entièreté. un vœux ? se faire valoir et aimer. une odeur ? la senteur d'une proximité charnelle éphémère. un des 7 péchés capitaux ? l'envie. un des cinq sens ? le toucher, père de réconfort et plénitude. un signe du zodiaque ? le scorpion, carapace en acier, cœur en papier. un super pouvoir ? persuasion mentale.


monsterplaza  je est un autre ♡  3532609642
old, trash, #team memes
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

No Loann

암사슴 ✧ à fleur de peau
PROFIL
♡ avatar : jeon jungkook le bo.
♡ messages : 467
♡ âge : 21
♡ occupations : strip teaser ✧ une seule ambition, les rendre fous. lire le désir dans leurs yeux comme à livre ouvert à chaque déhanché, chaque vêtement retiré. être caressé par des compliments susurrés. tout ça, que pour une éphémère soirée.
♡ côté coeur : en pièces, éparpillé.
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: je est un autre ♡    je est un autre ♡  Tumblr_lm6ovviidy1qfoi4tSam 13 Aoû - 9:26



the question who am i
“ i don't even know my own self, so who can know me? ”


3. behavior ; my mind's like a deadly disease


i pretend i’m not lonely
i pretend i’m not suffering✨

manipulateur ♡ menteur ♡ voleur ♡ étranger à lui même ♡ sensible ♡ léthargique ♡ romantique ♡ fidèle ♡ loyal ♡ complexé ♡ généreux ♡ apathique ♡ égoïste ♡ estime personnelle nulle, inexistante ♡  faux ♡ naïf ♡ en constante recherche d'identité ♡ détaché ♡ dépendant ♡ attention seaker

un étranger égaré, une erreur, une ombre fantomatique, un point d'interrogation sans questions ni réponses, un verre à moitié vide à moitié air. un profiteur déguisé, prêt à dérober une fois le poisson attrapé, égoïste des bas quartiers. un romantique sans espoirs, un objet, un jouet, un ange déchu, un vice, un goût amer des enfers. un cœur à bloc, prêt à exploser, léthargie intensifiée, fausseté derrière un sourire forcé, vie au ralenti et intoxiquée. besoins de detox, d'un éternel repos, d'un corps plutôt qu'une ombre, d'un amant pour apaiser ses maux. inconsistance, néant, ignorance. rien. loann n'est rien.

il n'est que le reflet de vos propres désirs. masque disposé pour cacher le vide de sa propre entité.


4. story ; i'm meaner than my demons

« bien sûr que c'est un cadavre que tu gardes dans le berceau »

les premiers pleurs résonnent contre les parois fades et déshumanisées de l'institut. asile, prison, enfer, paradis pour certains, sa façade possède multiples lectures. pour la petite créature cornée, le premier septembre n'est que la date de sa descente officielle aux enfers, délogé de son petit paradis fait d'inconsistance, de vide. de chaudes larmes dessinent des lignes le long de ses joues porcelaines, et l'enfant-ange attend capricieusement qu'on le dépose finalement dans les bras de celle lui ayant donné la vie (ou la mort). sa misère perdure jusque dans le berceau, dans la cage aux fauves, où des regards lui sont percés, tel un animal sauvage en captivité. des doigts curieux le pointent, des grimaces difformes et indécises peignant leur maussade visage. les pécheurs n'osent pas le toucher, lui, fruit du vice, de la luxure profane, comme si ses petits doigts et petits pieds étaient les réels coupables, les réels partisans du sheitan. leurs prunelles parlent amertume, regret, les reflètent aussi clairement qu'à travers eau. déception de n'avoir pu se débarrasser du rejeton-maudit plus tôt, d'avoir à sacrifier jeunesse et folie pour embrasser les couleurs de la responsabilité. c'est à peine né, qu'on dépose déjà loann dans son cercueil, par pur égoïsme, pour oublier un instant qu'on a merdé, pour oublier que certaines erreurs ne peuvent être effacées.



✧✧✧




« il y a des violences que l'on ne peut jamais pardonner. il y a des choses que le temps ne peut pas cicatriser, des choses si profondes,
qu'elles se sont emparées de vous. »

« bouge toi, on va encore arriver en retard! » le hurlement rauque et harassée agresse chaque parcelle de la demeure, faisant frémir les murs et plafonds par la violence de son élocution. l'enfant-ange tressaille, percutant de son coude l'angle du meuble disposé à sa droite. le pull l'habillant retombe lourdement contre l'étendu de son estomac, dissimulant les différentes tâches de peinture bleutées et violacées dessinées sur sa peau laiteuse. ses doigts s'enroulent autour d'un certain tube couché contre la surface de l'évier, qu'il abandonne hasardeusement au fond du sac à dos reposant à même le sol à ses pieds. dans sa frénésie, le gamin oublie l'accessoire indispensable à leur sortie, ne s'en rendant compte qu'une fois l'escalier dévalé, ses chaussures aux pieds et son sac perché sur l'épaule. le regard sombre et ténébreux de son père est plus parlant que n'importe quelle autre formulation. quelques secondes, c'est tout ce dont loann a besoin pour porter ses doigts à son cou, une alarme bruyante se déclenchant en son être lorsqu'il réalise ne pas porter le pendentif. la foudre ne tarde jamais bien longtemps à s'abattre, laissant derrière elle une trace rouge sur sa joue. la violence de l’impact n’entraîne pas que son visage meurtris, mais sa fébrile carcasse toute entière. habitué par la colère du destin, la vengeance du karma, l'enfant brisé se rattrape autant qu'il le peut pendant sa chute, plaçant ses mains devant lui pour se réceptionner du mieux qu'il peut, limiter les dégâts, déjà trop présents, trop encrés dans sa peau comme au fer rouge. sa fine hanche, déjà parsemée de nuances divers, percute la dernière marche de l'escalier ravivant d'anciennes teintures qui perdaient de leur éclat. les larmes à la commissure des yeux, un gémissement meurt derrière ses lèvres serrées et agressées par de dents acharnées. le silence est son unique droit dans cet enfer sur terre, son unique confessionnal. gindre, le gamin ne sait plus ce que cela signifie, la connotation trop sévère derrière ce mot pourtant innocent. chaque cause a sa conséquence, et parce que loann vit, il doit souffrir, en gage de repentance.



✧✧✧




« détruis ce qui te détruit »


notre propre esprit peut être un recueil sinistre et funeste, habité par des démons qui y tapissent dans l'obscurité, épiant la première opportunité pour surgir, semer le chaos, le doute et la terreur. on y lit nos pires peurs, nos pires cauchemars, qui prennent un malsain plaisir à nous tourmenter, faire de notre enveloppe un jouer à manipuler et à torturer à des fins sadiques. ils se moquent de notre pitoyable personne, faible et recroquevillée au centre de l'attention, souhaitant disparaître, ne faire qu'un avec le néant, chasser ces démons qui les rongent par famine, soif de cruauté. le plus terrifiant, ce n'est pas quand cet enfer s’empare de nous, c'est quand il nous séduit, use de sa ruse tel le malin pour que nous ne fassions plus qu'un avec sa palette, avec sa folie.

loann a seize ans, il n'en donne pas plus de quatorze. son corps est squelettique, sa peau translucide, dévorant toute forme humaine de sa frêle corpulence, ne le laissant qu'à l'état dans laquelle il est né : mort, réduit à l'os. ses entrailles sont à ciel ouvert, attraction pour le premier ennuyé, un spectacle de foire qui n'affole personne, car la sanité est un concept étranger ici six pieds sous terre. sa main est tremblante, son souffle court, une once de panique naissant en sa flamme. le manche est glissant dans sa poigne moite, lame pointée vers le bas, honteux, hésitant. les larmes coulent le long de ses joues empourprées, habillent son visage d'une innocence volée, souillée. un contraste presque grotesque, humoristique, à la vue de l'outil en sa possession. ses pas ne font qu'un avec le sol accueillant sa démarche, complice muet d'un vice inavouable. depuis petit, ils ont tenté pourtant, de lui apprendre les valeurs de l'église, de les lui inculquer, les lui forcer. pécher, loann en connait la définition, la connait par cœur, comme tout le contenu de la bible, du lévitique. le remord devrait lui ronger l'âme, lui crier garde. pourtant, malgré une terreur inhumaine secouant ses faibles os, c'est une détermination rouge sang qui anime son être, pousse sa main à appliquer une certaine pression contre la porte de la chambre partagée, dessinant au noir par terre une mince silhouette qui referme l'entre du vice derrière le gamin comme un geste de protection. dans certaines croyances, le ciel permettrait aux individus d'appréhender l'avenir, indiquerait des signes concernant un futur proche. les nuances sont leurs paroles. palette bleutée, présage de paix et d'harmonie. palette orangée, jaunie, sœur de chance et bonheur. aujourd'hui, les aurores se réveillent particulièrement tôt, et viennent peindre passionnément le ciel d'un rouge vif écarlate, annonce de sang déversé à flots.



✧✧✧





« jsuis qu'un gamin. un peu méchant un peu vilain. »


fils des rues, prince de l'outre tombe, l'ombre de l'ange déchu lâché en pleine nature dans un nouveau pays ne passe pas inaperçue. les regards se posent sur le fantôme à l'âme et l'enveloppe invisibles, prennent pitié de lui à la vue de son corps meurtri, de ses prunelles transparentes, aveugles à ce que représente la vie humaine. les vivants ne savent traduire ses maux, les mensonges derrière ses larges sourires qui n'aspirent qu'au vice, et non à la gentillesse. ils se font berner, pensent que l'enfant-twist est propre comme un nouveau né. alors ils font preuve de bonté, lui prête un sépulcre, un toit sous lequel reposer, de la nourriture à déguster, de nouveaux vêtements à porter, moins abîmés que sa vieille couverture du meurtrier déguisé. et le lendemain, l'inanimé leur fait ses adieux, un faux sourire nostalgique accroché aux lèvres, la main chancelante. loann est un chien errant, un sans collier, récoltant les caresses et compliments de ces humains qui voient encore en lui l'enfant innocent qu'il était à quatorze ans. la jeunesse dessine des traits pâles sur son visage, mêlées à une palette d'innocence et de naïveté, nuancée de part et d'autre, de ses yeux à ses joues rosées. ils ne sont pas entièrement aveugles, ces amadoués. l'ange vit à fleur de peau, hanté par des démons qu'il pensait avoir tué, tapis sous terre. malgré le point d'interrogation, le vide qu'il représente, l'orphelin est en quête interminable d'affection, de bras qui le tiennent, de lèvres qui lui susurrent des enchantements, des berceuses aux couleurs pastels, n'importe quelle magie pour le kidnapper de son cocon de noirceur, froid et dénué de vie. sa dépendance l'effraie, car loann est un solitaire dans l'âme, qui n'a jamais connu autre que sa propre compagnie, ses propres couleurs. sa dépendance l'effraie, car il est une erreur, un pécheur, une bête cornée qu'on a ramené sur terre d'outres tombes, et que quand le diable s'en mêle, personne n'est en sûreté.    


✧✧✧





« hier était le monstre et demain sera l'ange »


son déhanché est enflammé, ses courbes suaves, sourire taquin et séducteur perché sur ses lèvres. les regards des prédateurs le dévorent, ne font qu'une bouchée de son entité sous les feux des néons lumineux, et loann n'y pose aucune résistance, laisse leurs fantaisies les envoûter, les influencer telle une drogue douce. l'innocence se meurt une fois le masque appliqué, pudeur oubliée, laissée de côté. l’adrénaline à l'idée d'être désiré, possédé, est un nouvel oxygène à son corps reprenant couleurs et vie. sa peau translucide a adoptée une légère couche de bronzage faisant honneur à des origines que trop peu ignorées au détriment d'autres. sa carcasse a pris en volume, bien que toujours habillé par la minceur et les courbes qui dessinent élégamment ses formes. l'enfant désireux sait pourtant que ces hommes ne sont pas là pour embrasser et chérir chaque parcelle de sa peau, que ses maux les inquiètent bien peu, pourtant il a autant besoin d'eux qu'il a besoin d'air pour respirer. dépendance malsaine, goût du vice prononcé, loann est au final devenu l'enfant monstre qu'on redoutait. un pécheur avec du sang sur les mains, des cadavres dans les bras, des démons dansant un tango enflammé aux portes du jugement dernier. pourtant l'incriminé est loin d'être coupable, victime d'indifférence, d'injustice, d'abandon, le goût de l'amertume pesant lourdement sur sa langue, cherchant à l'étouffer, le faire taire à jamais. ses maux ne sont que les résultats de pécheurs-profanes ayant joué à dieu, créant la vie et en la tourmentant sans considérer les risques et les conséquences, sans jamais penser une seconde, que leur création se retournerait contre eux. l'enfant frankestein a été souillé, déshumanisé, forcé de porter le titre de créature odieuse, alors que rien n'a été de l'ordre de sa volonté. on l'a forcé à devenir une bête étrangère à elle même, à errer à la recherche de sa propre identité. et pourtant, des coupables et de la victime, c'est toujours la victime qu'on enverrait sur l'échafaud, pour avoir réclamé justice. car en enfer, la justice ne règne pas. car l'enfer, c'est les autres.

« il m'a expliqué en souriant que rien n'est blanc ou noir et que le blanc, c'est souvent le noir qui se cache et le noir, c'est parfois le blanc qui s'est fait avoir. »



_________________
j'ai la romance dans le cœur
et la tragédie dans l'âme✨

Revenir en haut Aller en bas
shout out to

Miko Seira

새 ✧ un jour ailleurs
PROFIL
♡ avatar : yoshida sayo.
♡ messages : 480
♡ occupations : embrase ses traits de ton charbon abusé, recourbe ses seins et ses hanches, récolte l'iridescence de son regard, raccroche les étoiles à sa figure fatiguée...réclame la liqueur, salvatrice de tes maux, à son oreille indifférente.
♡ côté coeur : hantée, possédée par l'amour même de l'amour...et elle court, se jette, dans les bras de tous ceux qui sont capables d’essouffler le vent de ses poumons.
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: je est un autre ♡    je est un autre ♡  Tumblr_lm6ovviidy1qfoi4tMar 16 Aoû - 21:24

je est un autre ♡  754296872 je est un autre ♡  754296872 je est un autre ♡  754296872 je est un autre ♡  754296872 je est un autre ♡  754296872 je est un autre ♡  754296872
Revenir en haut Aller en bas
shout out to


Contenu sponsorisé
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: je est un autre ♡    je est un autre ♡  Tumblr_lm6ovviidy1qfoi4t

Revenir en haut Aller en bas
 

je est un autre ♡

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]
» 01.03/11.C.Utah - Un hangar comme un autre
» Le Chat - Autre
» Une fleur en cache parfois une autre.[RP Clos]
» Maelynn ◭ « Si tu es au bout du rouleau, alors, qui est à l’autre bout ? »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SΞOULITES  ::  :: photographs :: les validés-