pensez à venir réserver vos avatars dans le bottin, car ils ne vous
sont pas réservés à l'inscription. rappel : les réservations ne durent que 4 jours.
merci de favoriser les amsaseum et les horangi
Partagez
 

 Psychedelic Acatalepsy : it doesn't matter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
shout out to

Makishima Rei

✧ échec et mat
PROFIL
♡ avatar : Tsuzuku (Mejibray)
♡ messages : 190
♡ âge : 32
♡ occupations : Exister, se réinventer ; observer les autres par dessous ses fards ombragés et ses cils duveteux. Courir d'un lit à un autre, mener ses "affaires" avec flegme et langueur.
♡ côté coeur : La chaleur d'une nuit lui suffit ; il consomme par gourmandise, non par affection.
RPG
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Psychedelic Acatalepsy : it doesn't matter   Psychedelic Acatalepsy : it doesn't matter - Page 2 Tumblr_lm6ovviidy1qfoi4tVen 16 Sep - 17:41



PSYCHEDELIC ACATALEPSY :
it doesn’t matter

Asuka & Rei


L’ambiance de la pièce se prêtait particulièrement au jeu auquel ils semblaient se livrer de façon spontanée. Leurs paroles, leurs manières...chacune d’entre elles s’accordaient à merveille. Et Rei n’aurait su dire si tout cela leur était inspiré par ce lieu qu’il voulait –et qu’il savait d’ores-et-déjà- envoutant, ou simplement par eux-mêmes. Il ne savait pas. Puis, après tout, il s’en moquait. Asuka et lui jouaient sur le même terrain ; c’était un fait. Ce qui se tramait derrière leurs sourires et leurs regards était réel ; il n’avait besoin que de cela. Du concret. Il avait besoin de palper, de posséder. Besoin de retenir à lui tout ce qu’il pouvait, tout ce qu’il voulait. Il avait besoin de se sentir exister. Afin de ne pas perdre le fil. Afin de ne pas se perdre, tout simplement... Il avait besoin d’obtenir ce qu’il voulait. Et –il savait cela très clairement- en cet instant, il voulait Asuka. Il n’y avait pas d’explication, pas de logique. C’était instinctif. Immédiat. Presque chimique. Il avait vu cet homme unique, lui avait parlé. Et à présent, il le désirait. Cela ne s’expliquait pas. Mais c’était bel et bien vrai.
Il réprima une moue agacée lorsque son interlocuteur mentionna la patience. Elle ne faisait pas réellement partie de sa manière de faire. « Je ne suis malheureusement pas d’un naturel patient... » commença-t-il avant de finir par se raviser. « ...mais je tâcherais de l’être. » Rei lui-même ne savait pas de quoi il parlait lorsqu’il prononçait ces mots. Son attention se reporta une nouvelle fois sur l’objet de ses nombreuses préoccupations. Il l’observait avec insistance, sans gène, à travers ses lentilles d’un vert artificiel. Il aimait particulièrement dévisager les autres lorsque lui-même n’était pas totalement visible, en grande partie dissimulé derrière ses fards et autres artifices qui ne l’éloignaient que davantage du monde des hommes.
Asuka prit la main qu’il lui tendait. Il le touchait enfin, pensait-il. Et il fut étonné de la certaine timidité qui se dégageait de cette vague étreinte. Pendant un court instant, son vis-à-vis lui parut plus frêle qu’il ne l’avait encore vu, lui qui ne se débarrassait jamais de son expression espiègle. Rei l’observa –encore. Il ne pouvait s’empêcher de le faire. Le visage de cet homme, même sa voix, lui plaisait. « Je sais que ne vous me décevrez pas... » souffla-t-il doucement. Puis, Asuka lâcha sa main. Trop vite, réalisa-t-il avec amertume. Mais que comptait-il faire dans de telles circonstances ? Ils se trouvaient au Belphegor pour un entretien d’embauche, et rien de plus. Rien de plus... Pourtant, il y avait certain signe qui ne trompait pas.
Quand bien même Rei était passé maître dans l’art de dissimuler la moindre de ses pensées, il ne put réprimer la surprise qui prit place sur son visage lorsque Asuka s’approcha de lui, si près que ses lèvres vinrent frôler dangereusement les siennes. Pris de court, il resta interdit, ne pouvant pas même réagir lorsqu’il s’écarta de lui, insaisissable, pour retourner dans le pan de pénombre qui s’étalait un peu plus dans le bar. Cet homme semblait avoir le don de s’échapper avant même que Rei ne puisse l’attraper ; user d’un ton provocant qui conservait malgré tout une certaine retenue. La surprise retombée, il partit d’un nouveau sourire, amusé. Ce genre d’adieux était peu commun pour clore un entretien d’embauche, mais cela ne s’en révélait que plus intéressant pour la suite. Encore un aspect unique de cette personne mystérieuse. Au fond, il ne savait rien de lui : seulement son nom, son visage et sa voix. Cela était malgré tout suffisant.
Rei ne voyait pas son visage, dissimulé dans l’obscurité. Mais le ton qui coulait dans ses paroles ne le trompait pas ; il souriait. Flegmatique, il afficha une expression redevenue impénétrable, fixant la direction dans laquelle se trouvait Asuka. « Vous pouvez vous retirer. » Il se faisait cependant violence de lui dire cela, surtout après le semblant « d’attaque » que son vis-à-vis venait d’esquisser à son encontre. Rei avait beau retourner cette action dans son esprit –en dépit du fait que cela pouvait s’apparenter à un jeu- il ne pouvait s’empêcher d’y voir une sorte de message ; une confirmation quant à cette chose qui s’était installée entre eux. Il fallait cependant répondre sur la réserve, attendre. Son charmant employé reviendrait bien assez vite –et avec d’autres surprises, espérait-il. « Nous nous reverrons très bientôt, Asuka. » laissa-t-il échapper avec malice, avant de le voir quitter le bâtiment.
De nouveau seul dans la salle, il lissa une mèche de cheveux, pensif. Cette rencontre était pour le moins inopinée et, il fallait le dire, plus que prometteuse. En embauchant Asuka, Rei avait comme l’étrange certitude qu’il trouvait bien plus qu’un simple employé. Il retourna à la table qu’il avait quitté, arrangeant les papiers qui y traînaient. Inconsciemment, sa langue fendue s’attarda sur ses lèvres brûlantes. Et il se demanda, avec toute la retenue dont il pouvait faire preuve, ce qui pouvait bien les attendre à leur prochaine rencontre.


Revenir en haut Aller en bas
 

Psychedelic Acatalepsy : it doesn't matter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» DMITRI & JAYCEE ♒ What's the matter with you ?
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» Zacharias - Doesn't matter much
» Malachi x only a matter of time
» no matter what, you've always been by my side + AEKYUNG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SΞOULITES  ::  :: Autres quartiers-